road_vous_etes_ici
Accueil > Outils pédagogiques > Index nominum

Index nominum

Biographie de ANDRIEU Pierre (1821-1892)

Peintre, aquarelliste, dessinateur, illustrateur.

D’origine toulousaine, Andrieu entre dans l’atelier de Delacroix en 1843. Il apparaît dans la correspondance du peintre en 1844, qui le désigne déjà comme l’« un des élèves les plus assidus de [s]on atelier » (12 août 1844). Delacroix loue régulièrement les services et les travaux de son élève qu’il nomme son « clerc », le recommandant et faisant appel à lui pour effectuer des copies de ses œuvres (exemple les Massacres de Scio, vers 1850, copie conservée à Toulouse) (16 janvier 1850).
Dès 1845, Delacroix le fait travailler à ses grands travaux décoratifs, Andrieu prenant en quelque sorte la place de Lassalle-Bordes – avec qui le peintre était en froid. Début 1845, Delacroix lui confie la peinture des pendentifs de la coupole de la bibliothèque du palais Bourbon. À partir de 1850, Andrieu intervient au plafond de la chapelle des Saints-Anges de l’église Saint-Sulpice (7 mai 1850), et ce jusqu’à son achèvement en 1861. Il collabore à la même époque au décor de la Galerie d’Apollon du Louvre. À partir de 1853, il contribue également à la décoration du Salon de la Paix de l’ancien Hôtel de Ville de Paris : il réalise des travaux préparatoires, ébauche des esquisses et effectue des retouches, notamment aux caissons.
Le Journal d’Andrieu couvrant les années 1852-1856 (Bibliothèque de l’INHA, Mss. 426 et 426 bis) fournit des renseignements précieux sur Delacroix, et notamment sur le « travail de la couleur ».

Après la mort de Delacroix (1863), il lui incombe la restauration de peintures de chevalet et des peintures murales « du maître ». Andrieu restaure ainsi le plafond de la galerie d’Apollon du Louvre (la partie centrale de la voûte, Apollon vainqueur du serpent Python, réalisée par Delacroix de 1848 à 1851, est déposée en 1867). Il intervient à la coupole de la bibliothèque du Luxembourg effondrée en 1868. Peut-être est-il l’auteur de la première restauration des peintures du Salon du Roi du palais Bourbon, parallèlement à celle de la Bibliothèque de l’Assemblée, en 1869, 1871 et 1874. La bibliothèque sera d’ailleurs à nouveau restaurée en 1930 par René Piot, assistant et élève d’Andrieu.

En mars 1870, Andrieu acquiert une partie des papiers de Delacroix (agendas, carnets) ainsi qu’une copie de son Journal – faite par Alfred Robaut – qu’il projette de publier. Juste avant sa mort, fin janvier 1892, Andrieu charge René Piot, d’achever ce projet. La publication, confiée à la Maison Plon, voit le jour en 1893. Dans sa préface, l’éditeur Paul Flat, parle d’Andrieu comme de l’« élève le plus fidèle », le « véritable disciple du maître », « dépositaire de la pensée du grand peintre ».

Dans sa carrière personnelle, Andrieu produit un grand nombre de petites peintures, d’aquarelles et de dessins à la plume, notamment des figures de lions et de tigres ; il exécute de nombreuses oeuvres (tableaux de genre, peintures religieuses) qu’il présente au Salon dès 1848, et régulièrement à partir de 1865. Andrieu réalise également quelques travaux décoratifs : il travaille au chœur de l’église Saint-Jory en Haute-Garonne, près de Villeneuve-lès-Bouloc où son oncle était curé, vers 1850 ; en 1863 on lui commande sept tableaux pour le chœur de l’église Notre-Dame-du-Pré au Mans ; il réalise le plafond de la Galerie du château de Guermantes en Seine-et-Marne (vers 1866?).

Les correspondances associées

  • Lettre à Pierre Andrieu, 18 décembre 1851

    [18] [] 18[51] | Eugène DELACROIX | Pierre ANDRIEU | ED-MD-1851-DEC-18-A

    Monsieur Andrieu Rue de Seine Saint-Germain 54.     Ce jeudi matin Mon cher Andrieu, J’ai l’esquisse : je pense qu’elle pourra vous être utile. Si votre tableau était moins grand, vous pourriez peut-être avec la gravure vous dispenser du voyag ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Pierre Andrieu, 14 mars 1852

    14 [] 18[52] | Eugène DELACROIX | Pierre ANDRIEU | ED-MD-1852-MAR-14-A

    Monsieur AndrieuPeintreRue de Seine 54Faubourg Saint-Germain   Ce dimanche 14   Mon cher Andrieu , Pouvez-vous venir demain lundi reprendre votre travail1 ? Si cela vous dérange trop ne venez qu’après-demain. Vous pourriez dire en passant chez M ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Emile Lassale, 27 mai 1856

    27 Avril 1856 | Eugène DELACROIX | Emile LASSALLE | ED-MD-1856-MAI-27-A

    Ce 27 mai 1856 Mon cher Monsieur, Je viens vous demander un service qui vous prendra peut-être un peu de votre temps, si précieux pour vous maintenant, éloigné que vous êtes de votre famille et de vos travaux habituels. Je désirerais avoir un calqu ...

    Voir la lettre +