road_vous_etes_ici
Accueil > Outils pédagogiques > Index nominum

Index nominum

Biographie de COURT Joseph-Désiré (1798-1865)

Natif d’Orléans, Court entre à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1817 dans l’atelier d’Antoine-Jean Gros. En 1821, il reçoit le grand prix de peinture pour Samson livré aux Philistins par Dalila, ce qui lui assure un séjour à l’Académie de France à Rome. Il participe à son premier salon en 1824 ; à partir de cette date et jusqu’en 1865, il expose à la majorité des salons qui se sont tenus à Paris. Il se fait remarquer ainsi en 1827 avec La Mort de César, un envoi de Rome, ou encore en 1833, avec Boissy d’Anglas saluant la tête de Féraud.
Dans les années 1830, on lui commande des peintures pour le musée de l’Histoire de France à Versailles, parmi lesquelles on peut citer un portrait en pied de Sylvain-Charles, comte Valée, maréchal de France, 1793-1846 (1838). Il obtient une médaille de 1ère classe en 1831 et en 1838, date à laquelle il est promu Chevalier de la Légion d’honneur. Nommé conservateur du musée des Beaux-Arts de Rouen en 1853, il occupe cette fonction jusqu’à sa mort. En 1859, il expose ses principales œuvres à Paris, ainsi Le Martyre de sainte Agnès, commandée en 1858. Cette toile, présentée à titre posthume au salon de 1865, est l’une des dernières grandes oeuvres de l’artiste rouennais.
Connu en tant que peintre d’histoire et portraitiste, Court produit en outre des peintures décoratives pour l’Hôtel de Ville de Paris (1841) et pour une chapelle dans l’église Saint-Denys du Saint-Sacrement de Paris (1844).

C’est à ce dernier propos qu’il apparaît dans la correspondance de Delacroix. Les deux artistes consentent à un échange. Ainsi, en 1844, Court se charge du décor de la chapelle de la Vierge, pour laquelle il peint Notre-Dame-de-Bon-Secours, et Delacroix réalise une Pietà, pour la chapelle Sainte-Geneviève, primitivement attribuée à Court.

Les correspondances associées

  • Lettre à Augustin Varcollier, 24 février 1843

    24 Février 18[43] | Eugène DELACROIX | Michel-Augustin VARCOLLIER | ED-MD-1843-FEV-24-A

    Mon cher Monsieur , Je ferai les changements exigés par la commission. Je suppose au reste que c’est de la composition du Christ qu’il est question, car ce n’est pas mentionné sur la note officielle que j’ai reçue des bureaux. On me dit simplement d ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Augustin Varcollier, 1840

    18[40] | Eugène DELACROIX | Michel-Augustin VARCOLLIER | ED-MD-18XX-XXX-XX-A

    Mon cher Monsieur, J’accepte avec beaucoup d’empressement la proposition d’échange que vous voulez bien faire1. J’espère que M. Court ne s’y refusera pas, la chapelle de la Vierge étant mieux éclairée et d’ailleurs la principale. Ce qui me reste à ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Gustave Lassalle-Bordes, 5 avril 1843

    05 Avril 18[43] | Eugène DELACROIX | Gustave LASSALLE-BORDES | ED-IN-1843-AVR-05-B

    Monsieur Lassalle Bordes Peintre Mur du four-Saint-Germain, 60 à Paris 5 avril[1843 ?] Mon cher Lassalle, J’écris de suite au chef de division de la Préfecture1, pour qu’il décide quelque chose relativement à la difficulté qui s’élève2. Au lieu de ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Gustave Lassalle-Bordes, février 1844

    [Février] 18[44] | Eugène DELACROIX | Gustave LASSALLE-BORDES | ED-IN-1844-FEV-XX-A

    Monsieur Lassalle-BordesRue du four, 60. Mon cher Lassalle, Nous avions mal compris la lettre de Varcollier. Nous ne pouvons commencer avant que Court n’ait consenti à l’échange1. Ainsi ne faites là-bas aucune démarche de prise de possession, jusqu ...

    Voir la lettre +
  • Lettre à Gustave Lassalle-Bordes, février 1844

    [Février] 18[44] | Eugène DELACROIX | Gustave LASSALLE-BORDES | ED-IN-1844-FEV-XX-B

    Jeudi à 11 heures,2ème lettre Mon cher Lassalle, Je vous écris pour la seconde fois. Le curé1 sort d’ici. Il a été lui-même chez Court qui consent à l’échange2, de sorte que ma lettre de ce matin3 est [nulle et] non avenue et que vous pouvez contin ...

    Voir la lettre +